Comment entretenir un monument funéraire ?

L’entretien d’un monument funéraire peut être fait régulièrement par les proches du défunt ou bien en faisant appel à une société spécialisée. Les démarches d’entretien dépendent par ailleurs de la matière de la sépulture (granit, pierre, marbre), des ornements qui s’y trouvent, de l’étendue du monument, etc.

A noter que le granit est le matériau phare dans les cimetières car il est très résistant au temps et à l’usure et nécessite un entretien simple. Nous avions d’ailleurs écrit sur comment nettoyer son monument funéraire en 5 étapes. Entretenir, c’est aussi fleurir, si l’on souhaite maintenir un certain niveau de respect à l’égard de la personne disparue.

L’entretien d’une tombe pour la mémoire du défunt

 

Rien n’oblige, par la loi, à entretenir une tombe. C’est avant tout une obligation morale, responsabilité des proches, qui pourraient ou devraient souhaiter garder la sépulture dans un état convenable et la préserver des attaques du temps et de l’environnement.

 

Le défaut d’entretien peut par ailleurs amener la concession à être reprise par la commune, si le monument funéraire devait être en trop mauvais état au bout de trop longtemps. Elle pourrait être ainsi vue comme une « concession abandonnée ».

Le nettoyage et le fleurissement

 

L’entretien d’une tombe se fait en général facilement. On peut, personnellement, venir nettoyer le monument funéraire, en retirant la poussière, les feuilles mortes, la terre et les éventuelles taches.

 

On prendra certes soin de changer les fleurs, de retirer les herbes qui auraient pu pousser, de nettoyer le granit, le marbre ou la pierre de manière appropriée : une éponge imbibée d’eau pourra suffire dans le cas du granit. On peut spécifiquement s’intéresser à la rouille des parties métalliques, en utilisant par exemple de l’eau oxygénée.

 

Il est possible de confier l’entretien de la sépulture à une entreprise spécialisée, laquelle se chargera d’effectuer l’examen des lieux, le nettoyage du monument (par brossage, rinçage, séchage, notamment), et d’attester que cela a été fait au moyen de photos envoyées par mail ou par courrier.

 

Le cas de la dégradation importante

 

Le granit est une matière vivante ! L’aspect d’un monument peut changer dans le temps, ses veines se renforcer ou sa teinte s’assombrir légèrement.

Dans certain cas, des tâches de rouilles peuvent même apparaitre, en effet, le granit contient du fer. Et celui-ci n’est pas détectable par nos marbriers dans les carrières. Ce n’est qu’avec le temps qu’apparaissent ce genre de tâches.

Curabitur ut quis, ipsum felis id dolor