Comme tous les ans, la France célèbre le 11 novembre à travers des célébrations et des hommages à travers tout le pays. Mais savez-vous pourquoi la France en a fait un jour férié ? Le 11 novembre célèbre une date historique : celle de l’Armistice signée en 1918 et mettant fin à la Première Guerre Mondiale.

 

Première Guerre Mondiale est terminée !

 

11 novembre 1918 : l’Armistice, date historique de l’histoire française

 

Cette date du 11 novembre, nous l’étudions à l’école, et même dans les années supérieures. Véritable tournant pour la nation française, c’est le 11 novembre 1918 qu’est signé l’Armistice. En effet, à 5h15 très précisément, les Alliés (France, Royaume-Uni, États-Unis et Russie) ainsi que l’Allemagne se prononcèrent conjointement pour la victoire des Alliés.

 

Ce fut le Maréchal Foch qui représenta alors la France, lui qui était le commandant suprême des Alliés. Côté britannique, nous avions l’Amiral Wemyss alors que Matthias Zeberger défendait le Gouvernement allemand. Une signature qui s’est déroulée dans l’Oise, dans la forêt de Compiègne. Et c’est même dans un drôle d’endroit que les différentes parties se mirent d’accord, à savoir à l’intérieur d’un wagon-restaurant. Une décision insolite, mais finalement pas tant que ça : l’idée du Maréchal Foch étant de tenir éloignés des pourparlers la presse et l’opinion publique.

 

Signature Armistice, 11 novembre 1918

 

Le Traité de Versailles, la fin officielle de la Première Guerre Mondiale

 

Avec quasiment 18 millions de morts dont la moitié de civils, la Première Guerre Mondiale fut terrible pour de nombreuses Nations. Pour annoncer la fin de WWI, les cloches se mirent à sonner à 11h. Cependant, l’accord n’était pas définitif.

 

L’Armistice de 1918 n’était qu’un accord provisoire mettant fin aux combats, mais pas de manière définitive. De facto, la victoire des Alliés et la défaite de l’Allemagne étaient reconnues, mais il ne s’agissait pas ici d’une capitulation au sens propre du terme. Cet armistice a été prévu pour durer 33 jours, puis il a ensuite été renouvelé à trois reprises. Une prolongation d’un mois dans le même wagon à Trèves le 12 décembre 1918, puis une reconduction le 16 janvier 1919 et le 16 février 1919 pour une durée illimitée). C’est le Traité de Versailles qui a définitivement mis fin à la Première Guerre Mondiale, et il a été signé le 28 juin 1919.

 

La signature du Traité de Versailles en 1919 devant une salle comble

 

Le Soldat Inconnu, symbole de la Première Guerre Mondiale

 

En 1920, le corps d’un soldat sans identité fut placé sous l’Arc de Triomphe. Le Soldat Inconnu est devenu l’un des emblèmes de la Nation française. Une dépouille qui sera un hommage à tous les soldats décédés lors de cette guerre. C’est deux ans plus tard, le 24 octobre 1922, que la France décida de définir le 11 novembre comme étant un jour férié dédié aux célébrations et aux commémorations des soldats.

 

Depuis cette date, tous les ans, la France s’unit dans la douleur pour rendre hommage aux victimes ainsi qu’à ceux ayant directement été impliqués dans la Première Guerre Mondiale. Habituellement, les commémorations s’enchaînent un peu partout, avec notamment le président de la République se rendant sur l’Avenue des Champs-Élysées, concluant sa marche en se recueillant sur la tombe du Soldat Inconnu, au pied de l’Arc de Triomphe. 

 

Tombe du Soldat Inconnu sous l'Arc de Triomphe

 

Des cérémonies d’hommages revisitées

 

Symboliquement, le président de la République ainsi que différents officiels portent un bleuet. Un symbole de la nation, clin d’œil aux anciens combattants et aux victimes. Mais pourquoi le Bleuet de France ? Au cours de cet événement mondial, les Poilus surnommaient les nouveaux soldats “les Bleuets”, faisant allusion à leur uniforme de couleur bleu.

 

Sur les anciens champs de bataille ou dans les régions d’origine des anciens combattants, différents monuments aux morts ont été bâtis pour honorer la mémoire des soldats morts à cette période. 

 

Ce mercredi 11 novembre est un jour férié en France, car c’est une journée de commémorations. En raison de la situation sanitaire, les célébrations du 11 novembre 2020 doivent cependant être revisitées. Tout le monde doit s’adapter aux événements actuels, c’est pourquoi certaines célébrations ne vont pas se dérouler comme d’habitude, que ce soient dans les cimetières ou les autres lieux de commémorations. Cependant, le Jour du Souvenir va quand même rendre hommage aux soldats morts lors de la Première Guerre Mondiale, pour un 102e anniversaire qui restera à jamais gravé dans les mémoires.

 

A lire également :

Que veut dire deuil national ?

Quels objets peut-on mettre dans le cercueil d’un défunt ?

Quelles fleurs pour un enterrement ?

 

Notre sélection

de monuments funéraires

Choisissez et personnalisez votre monument UNIQUE Personnalisez votre monument

amet, non sem, elit. ut suscipit facilisis id, vulputate, dapibus sit