Les carrés confessionnels des cimetières existent pour répondre à une demande réelle. Ils participent à faire évoluer la mentalité et les règles, en matière d’aménagement de l’espace du cimetière. Le cimetière, en France, est normalement un lieu « interconfessionnel », avec une certaine neutralité garantie.

 

Qu’est-ce qu’un carré confessionnel ?

 

Le carré confessionnel est un espace regroupant des sépultures de défunts de même confession. On trouvera ainsi dans certains cimetières des carrés musulmans ou des carrés juifs. On les reconnaît facilement puisqu’ils sont composés uniquement de tombes à l’aspect similaire.

 

En région parisienne, le vaste cimetière parisien de Thiais comporte de nombreux carrés confessionnels, facilement reconnaissables par les visiteurs.
 
carrés confessionnels
 

Motivations

 
« Le maire ou, à défaut, le représentant de l’Etat dans le département pourvoit d’urgence à ce que toute personne décédée soit ensevelie et inhumée décemment sans distinction de culte ni de croyance » (Article L2213-7 du Code général des collectivités territoriales).
 
Dans cet esprit, et compte tenu de certaines « contraintes » liées aux pratiques religieuses, le carré confessionnel est apparu, pratiquement, comme une solution à des situations complexes. On peut ainsi lire sur le site du Sénat : « La création de carrés confessionnels est actuellement laissée à la libre appréciation du maire, au titre de son pouvoir de fixer l’endroit affecté à chaque tombe dans les cimetières. »
 
L’apparition des carrés confessionnels correspond à la hausse des demandes d’inhumation selon des modalités particulières, c’est-à-dire prescrites par les religions.
 
Dans la pratique musulmane, par exemple, l’orientation du corps du défunt est très importante. Pour les juifs, les rites d’inhumation sont particuliers, sachant que la crémation n’est pas possible. Des « considérations confessionnelles » peuvent amener à repenser la configuration d’une partie du cimetière, pour pouvoir satisfaire certaines demandes.
 
Bien qu’il soit interdit de créer des espaces nettement isolés du reste du cimetière et destinés à accueillir des défunts de même confession (ex : on ne pourrait isoler d’un mur les tombes de même confession du reste du cimetière), les maires ont toutefois une certaine latitude quant au regroupement de sépultures et quant à l’aménagement de l’espace du cimetière.
 
Les carrés confessionnels sont de nouveaux espaces, mais en nombre extrêmement limité par rapport aux besoins. Certaines familles juives ou musulmanes doivent procéder au rapatriement du corps du défunt, faute de place dans le cimetière. On peut donc penser que les cimetières auront de plus en plus de carrés confessionnels, et que le cadre légal pourrait évoluer dans les prochaines années ou décennies.

 

A lire également :

Combien de défunts peuvent se trouver dans une sépulture ? 
 
Quels sont les types de concessions funéraires ?

Choisissez et personnalisez votre monument UNIQUE Personnalisez votre monument

Curabitur lectus efficitur. Sed dolor. ultricies id commodo mattis dolor luctus