Ernest Hemingway a qualifié le Cimetière Monumental de Staglieno comme “l’une des merveilles du monde”. Ce cimetière a régulièrement été comparé à un musée en plein air en raison du nombre important d’œuvres que l’on peut y admirer. Les artistes et les architectes de renom, qui les ont faites, n’ont cependant pas construit ces demeures éternelles uniquement pour les Génois.

 

Statut en marbre dans le cimetière de Gênes

 

Le Cimetière Monumental de Staglieno, un projet d’envergure

 

Plus grande nécropole de Gênes et l’un des plus grands cimetières d’Europe, le cimitero monumentale di Staglieno a vu le jour en 1851. Le projet, quant à lui, remonte quelques années en arrière. 

 

En 1804, le gouvernement de Napoléon a signé à Saint-Cloud un édit dans lequel on interdisait à l’avenir les sépultures dans les églises et dans les centres habités, au profit des récents cimetières installés en dehors du centre des villes.

 

Ce projet de Staglieno, c’est Carlo Barabino qui l’a initié en 1835. Cet architecte italien est cependant mort cette même année à cause de l’épidémie de choléra. Le projet a alors été transmis à son collaborateur, qui était également son élève : Giovanni Battista Resasco.

 

Le quartier de Staglieno était le plus adapté pour accueillir ce cimetière monumental, puisque peu d’habitants y résidaient et qu’il se trouvait à la fois extérieur de la ville Les travaux ont commencé en 1844 pour se terminer en 1851.

 

Famille qui pleure le patriarche cimetière Staglieno

 

Staglieno, un cimetière aux oeuvres artistiques

 

Ce véritable musée à ciel ouvert dispose d’une surface d’environ 330 000 m2 grâce aux différents agrandissements qu’il a connus au fil de son histoire.

 

Dans ce cimetière monumental de Staglieno, nous y retrouvons un cimetière anglais (où se trouve la tombe de la femme d’Oscar Wilde ( Mary Constance Lloyd) ainsi qu’un cimetière protestant et un cimetière juif.

 

Lieu de recueillement et de promenade, jardin lapidaire, le cimetière de Staglieno est surtout un musée en plein air.

 

En effet, s’y trouve une fantastique collection de statuts qui balaient plus d’un siècle d’histoire de l’art. De l’époque néoclassique à l’Art nouveau, en passant par le gothique-byzantin, le néo-égyptien et surtout le réalisme, les tombes et autres monuments funéraires de Staglieno sont des œuvres à proprement parler.

 

Cappella Raggio au cimetière de Staglieno

 

L’art et l’école génoise

 

Ces œuvres ont été commandées par les riches familles génoises entre les XIXe et XXe siècles. Ce besoin de représenter l’immortalité a largement participé à l’apparition de l’école génoise qui est aujourd’hui reconnue dans le monde entier.

 

Plusieurs grandes et riches familles ont fait le choix d’y faire construire d’imposantes chapelles, comme la Cappella Raggio qui est semblable au Dôme de Milan dans une version plus petite, mais faisant tout de même 28 mètres de haut. 

 

À Staglieno, la recherche constante du détail est prégnante. L’accent est mis sur l’intimité, l’émotion. Cette immense richesse est notamment dû au tournant réaliste qu’ont pris les sculpteurs vers le milieu des années 1860. La mise en scène est bel et bien présente au cœur des sculptures, ces dernières mêlant virtuosité et dramaturgie. À travers ces œuvres, on voit la mort à l’image dont elle survient dans ces milieux-là, sans l’idéaliser ou rechercher la consolation. 

 

Galerie au cimetière de Staglieno avec des statuts

 

Au cimetière de Staglieno, les oeuvres sont exceptionnelles

 

L’une des constructions les plus célèbres est l’inoubliable tombe Raggio, datant de 1872 et effectuée par Augusto Rivalta. Toute une famille y est regroupée autour du lit de mort du patriarche. 

 

Dans un tout autre style, la statue solitaire de Caterina Campodonico. Elle est même l’opposée de la riche famille Raggio. Caterina Campodonico est une vendeuse de noisettes qui a économisé tout au long de sa vie pour se payer un monument funéraire. Elle est due au fruit du travail de Lorenzo Orengo, en 1881. Elle se tient, seule, au milieu des sépultures bourgeoises. Elle est même la seule représentant le prolétariat et la pauvreté. Un immanquable.

 

Les autres monuments incontournables du cimetière monumental de Staglieno :

  • l’ange de la tombe Oneto et sa silhouette étrangement féminine ;
  • les sculptures de Santo Varni ;
  • les croque-morts présents à l’entrée des lieux ;
  • des répliques qui viennent de l’autre bout du monde.
  • la statue en marbre blanc commanditée par Virginia Aprile qui représente son mari.

 

Le cimetière monumental de Staglieno à Gênes est un endroit inoubliable, à faire au moins une fois dans sa vie.

 

A lire également :

Le cimetière de San Michele à Venise

Cimetière extraordinaire : Green-Wood regarde Manhattan de haut

Le cimetière original de la famille Brion-Vega

 

Notre sélection

de monuments funéraires

Choisissez et personnalisez votre monument UNIQUE Personnalisez votre monument

GPG s'engage a compenser 100% de ses émissions de carbone dés à présent,Un arbre planté pour chaque monument fabriqué !

DÉJÀ

5

0

0

0

ARBRES PLANTÉS

par GPG

nec quis, amet, at ut neque. elit. facilisis Lorem Nullam ipsum felis