Proche de Trévise se trouve un cimetière original conçu par l’architecte Carlo Scarpa. La tombe Brion est probablement l’oeuvre majeure de l’architecte. Ce mausolée est d’ailleurs considéré comme un “complexe funéraire” par les Italiens. Notamment de par son côté privé et le fait que l’ensemble s’étende sur 2 000 m². Il a été construit entre 1970 et 1978.

 

Cimetière original Brion

 

Un cimetière original à San Vito, en Italie

 

La tombe Brion est un cimetière original, un mausolée privé installé dans le cimetière du village à San Vito d’Altivole, dans la province de Trévise en Italie.

 

Ce projet date de 1969. Ce complexe a été commandé par Onorina Brion Tomasin, épouse de l’illustre Giuseppe Brion, pour honorer sa mémoire. Giuseppe Brion est le fondateur de l’entreprise Brionvega, spécialisée dans l’électronique de consommation courante comme les téléphones portables. Cette société a une importance toute particulière en Italie, notamment par son apport dans l’histoire du design italien. Ce cimetière original a alors été conçu pour la mort de Giuseppe Brion, mais aussi pour Onorina Brion Tomasin elle-même ainsi que, pour plus tard, le reste de sa famille.

 

C’est à l’architecte Carlo Scarpa que la conception de ce cimetière original est confiée. Une oeuvre monumentale qui est certainement le projet le plus important de sa carrière d’architecte. En effet, ce cimetière original a laissé une grande liberté d’expression à Carlo Scarpa, l’homme ayant fait part de toute sa créativité sur ce travail. Disposant d’une enveloppe budgétaire confortable, il a à travers ce projet exprimé toute sa puissance inventive et a mis en oeuvre ses idées architecturales les plus folles. Pour la réalisation de son oeuvre monumentale, Carlo Scarpa avait une grande liberté d’action. Aussi bien par l’étendue du terrain dont il disposait que par l’indépendance dont il a pu bénéficier. Ce complexe funéraire Brion est alors un vrai manifeste des convictions architecturales de Carlo Scarpa où le béton est le matériau le plus prégnant. C’est d’ailleurs celui que l’on retrouve sur l’ensemble des bâtiments.

 

Brutalisme et béton

 

Un cimetière au style architectural brutaliste

 

Ce cimetière original est d’inspiration brutaliste. Outre le béton brut, des éléments décoratifs viennent compléter l’environnement. Du verre, du bronze, des verres émaillés de Murano, du cuivre, du marbre, de l’ébène, de l’ivoire, des plaques d’albâtre pour les fenêtres ou encore du cuivre. L’ensemble de ces matériaux sont utilisés pour les finitions. Celui utilisé pour la construction des bâtisses étant le béton. Ce qui est marquant, c’est justement cette opposition entre ces matériaux précieux et le côté brut du ciment. Un contre-pied étonnant mais qui n’en est pas moins élégant.

 

Onorina et son époux reposent dans le bâtiment principal qui est une revisitation contemporaine des sarcophages, le tout étant surplombé par un toit en arc. C’est ce que l’on appelle un arcosolium. Ce genre de tombe est utilisé depuis l’Antiquité, notamment à l’époque paléochrétienne pour les catacombes. En règle générale, elle a la forme d’une niche semi-circulaire avec un arc creusé au-dessus du cercueil.

 

Arcosolium au-dessus des Brion dans ce cimetière

 

Même si le bâtiment des corps Brion est le plus important, ce cimetière original est composé d’autres bâtisses bétonnées. Nous pensons notamment à une où reposent les tombes de certains parents, la chapelle ou encore le Pavillon de méditation qui a été conçu sur un miroir d’eau. Donnant l’impression d’être suspendu dans l’air, ce pavillon est séparé du reste du complexe par une porte disparaissant dans l’eau et qui fonctionne via un système caché aux visiteurs.

 

 

Le Pavillon de Méditation, par Scarpa

 

Complexe aux multiples symboles, ce cimetière original dispose également de nombreux jardins et bassins jouant un rôle décoratif. Mêlant l’union éternelle des époux dans la mort, la force, la beauté, la féérie de ce cimetière original est un lieu qui vaut le coup d’oeil. Ce qu’il y a peut-être de plus beau dans l’histoire, c’est que Carlo Scarpa a demandé à ce que son corps soit enterré à côté de son travail architectural. La pierre tombale blanche très discrète de l’architecte se dresse donc au croisement entre l’ancien cimetière et son oeuvre monumentale.

 

A lire également :

Entretenir une tombe en 5 étapes

Soigner sa sortie avec un cercueil original

Qu’advient-il d’une tombe abandonnée ?

Choisissez et personnalisez votre monument UNIQUE Personnalisez votre monument

Curabitur odio Donec tempus Sed libero sem, ut et,