Le cimetière de Venise se trouve sur l’île San Michele et en occupe l’intégralité de sa surface. Situé entre Venise et l’île de Murano, le cimetière de San Michele est un lieu spectaculaire où les époques, les origines et les religions sont séparées en “recinto”, des enclos qui sont eux-mêmes entourés par des murs. Ce qui fait que le cimetière de Venise ressemble à un véritable labyrinthe accueillant plusieurs célébrités…

 

La façade blanche de l'entrée du cimetière de Venise

 

Napoléon, à l’origine du cimetière de Venise

 

Initialement, le cimetière de Venise a été établi en 1807 sur ordre de Napoléon Bonaparte sur l’île de San Cristoforo della Pace. C’est trois ans plus tôt que Napoléon, maître de Venise, décida de fermer petit à petit l’ensemble des petits cimetières paroissiaux qui étaient installés aux abords des églises, comme partout en Europe. Le souhait de l’Empereur était alors que les tombes soient loin des habitations pour des raisons d’hygiène. 

 

Mais San Michele n’est véritablement devenu le cimetière qu’il est aujourd’hui qu’en 1837. À cette date, le canal qui séparait les deux îles de San Cristoforo della Pace et celle de San Michele a été comblé, non sans mal, afin d’agrandir le cimetière. L’île de San Cristoforo della Pace commençant à être saturée, développer le cimetière de Venise devenait alors nécessaire. Au final, l’union de ces deux îles a laissé place à une seule et unique qui a conservé le nom de San Michele.

 

Un cimetière entouré d'eau

 

Le cimetière San Michele à Venise

 

 

C’est l’architecte Gian Antonio Selva qui a été le créateur du cimetière de Venise. Il est notamment connu pour avoir construit le célèbre opéra Fenice, se trouvant également dans la Cité des Doge. Et si cher aux Italiens.

 

Lieu atypique, le cimetière de Venise est pour l’époque une véritable prouesse architecturale. Entouré d’eau, les conditions de construction étaient alors particulièrement compliquées. Aujourd’hui, le cimetière San Michele est un lieu apprécié par les touristes ainsi que les Vénitiens qui considèrent cet endroit comme un lieu de repos et de toute beauté. De l’eau, des murs, des hauts cyprès : le silence règne, et c’est un véritable havre de paix qui s’offre à nous.

 

Le calme du cimetière de Venise

 

Des particularités qui lui sont propres

 

Ce qui fait la grande singularité de ce cimetière de Venise, c’est la méthode dont on y amène les défunts : en gondole ! L’île-cimetière San Michele est organisée en plusieurs sections qui se basent notamment sur les religions : catholique, orthodoxe, évangélique etc.

 

En plus d’un emplacement qui sort de l’ordinaire, le cimetière de Venise est véritablement atypique. À l’entrée, on longe l’ancien monastère qui jouxte l’église San Michele in Isola, toute blanche. On y constate la structure unique du cimetière, composé de différents “carrés” : le carré des militaires, des orthodoxes, des protestants, des enfants et ceux des catholiques (les plus nombreux). Chacune de ces parcelles étant entourée de murs où se trouvent des tombes familiales majestueuses.

 

Les fameux murs du cimetière de Venise

 

Le cimetière de Venise accueille de nombreuses célébrités italiennes ou étrangères. Parmi les plus connues d’entre elles, nous pouvons notamment trouver celle d’Igor Stravinsky, compositeur, chef d’orchestre et pianiste russe de musique moderne, considéré comme l’un des plus influents du XXe siècle. Mais aussi le poète, musicien et critique Ezra Pound, ou encore le danseur Serge Diaghilev notamment.

 

A lire également :

L’île des Morts en Tasmanie : histoire et significations

Peut-on encore avoir une concession perpétuelle ?

Le cimetière vertical : nouveau concept pour faire face à la surpopulation ?

 

Notre sélection

de monuments funéraires

Choisissez et personnalisez votre monument UNIQUE Personnalisez votre monument

non lectus felis sed amet, vel, accumsan massa