On parle de deuil national lorsque le Président de la République décrète exceptionnellement la nécessité pour la Nation de rendre hommage aux défunts d’un événement marquant. La France a par exemple observé plusieurs journées de deuil national pour rendre hommage aux victimes de l’attentat contre Charlie Hedbo en janvier 2015, à celles des attaques du 13 novembre 2015 à Paris, aux défunts de l’attentat survenu à Nice en juillet 2016 ou encore suite au décès de l’ancien Président Jacques CHIRAC en septembre 2019. Le terme de deuil national n’a cependant pas de codification officielle.

 

 

Quelle est la procédure liée à l’annonce du deuil national par le Président de la République ?

Le Président de la République est le seul à pouvoir décréter le deuil national dans le pays. Cette décision est indiquée par décret et signée par le chef de l’État, avant d’être publiée au Journal Officiel de la République française.

En général, la journée de deuil national n’est pas une journée chômée. A l’inverse de certains jours fériés, l’employeur n’est pas tenu de fermer son entreprise pendant la ou les journées de deuil national décrétée(s).

 

Quelles sont les actions à mener en cas de deuil national ?

L’instauration d’une minute de silence et la mise en berne des drapeaux sur les édifices publics sont d’usage. Le drapeau français est alors hissé à mi-mât sur le fronton des mairies, des établissements scolaires ou d’autres bâtiments publics comme les Palais de Justice.

 

Toutefois, les actions soumises à l’état de deuil national en France ne sont pas codifiées par la loi.  Après l’attentat de Strasbourg en décembre 2018, la mairie de Paris a par exemple annoncé l’extinction des lumières de la Tour Eiffel pendant une heure, en hommage aux victimes. Cette initiative n’obéit pas à une règle précise.

 

Quels sont les événements ayant conduits au deuil national en France ?

Depuis le début du XXème siècle, les différents chefs de l’État on décrétés 9 fois le deuil national en France :

  • 1930 : à la suite des inondations dans le midi
  • 1970 : suite au décès de Charles DE GAULLE
  • 1974 : suite au décès de Georges POMPIDOU
  • 1996 : suite au décès de François MITERRAND
  • 2019 : suite au décès de Jacques CHIRAC
  • 2001 : après les attentats du 11 septembre aux États-Unis
  • 2015 : après les attentats contre Charlie Hebdo
  • 2015 : après les attentats du 13 novembre à Paris
  • 2016 : après les attentats de Nice

 

Le deuil national : une procédure uniquement française ?

Le deuil national n’est pas une procédure uniquement observée en France. L’Espagne a par exemple décrété 10 jours de deuil national pour rendre hommage aux victimes du Coronavirus. Comme l’a précisé le Premier ministre Pedro Sanchez, c’est à ce jour la plus longue période de deuil jamais décrétée en Espagne.

 

Le Covid-19 a provoqué dans le pays plus de 27 000 morts, hissant l’Espagne au deuxième rang des pays les plus touchés après l’Italie. Cette période a été particulièrement éprouvante dans le monde entier pour les familles endeuillées soumises aux contraintes d’isolement et de distanciation sociale. La mise en quarantaine et l’impossibilité d’accompagner ses proches en fin de vie, que ceux-ci soient atteint du Covid-19 ou non, a en effet décuplé le travail traditionnel de deuil.

 

Comme nous l’évoquions dans notre article « Comment sortir du deuil après la période de confinement ? » la phase de recueillement est aujourd’hui à réinventer afin de réduire les conséquences sur la santé physique et mentale des endeuillés en raison des restrictions d’organisation des obsèques. La conception d’un monument funéraire et son inauguration apparaissent alors comme des solutions émergeantes à considérer pour réduire l’étirement des étapes du deuil et avancer plus sereinement.

 

Choisissez et personnalisez votre monument UNIQUE Personnalisez votre monument

leo. id, Phasellus Praesent ante. adipiscing sed