La pose du monument funéraire n’est pas l’étape la plus connue du grand public. Pourtant, elle est bel et bien indispensable au secteur de la marbrerie funéraire. Après avoir vu les différentes parties d’un monument funéraire, nous vous expliquons aujourd’hui les étapes de la pose de sépulture.

 

Les différentes parties d'un monument funéraire

 

1- Placage, revêtement ou plinthe

Première étape de la pose d’un monument funéraire, ce sont les éléments sur le côté du monument, à sa base, destinés à habiller visuellement les parties maçonnées. En personnalisant le placage, vous créez un monument funéraire unique avec des finitions parfaites.

 

Le placage, le revêtement ou la plinthe peut être collé, voire fixé mécaniquement. S’il est fixé, alors, il sera amovible.

 

2- Semelle, trottoir ou marchepied

Après avoir posé la plinthe, la seconde étape de pose d’un monument funéraire est l’insertion d’une semelle, d’un trottoir ou d’un marchepied. Cet élément est placé à l’horizontal dans le but de recevoir les autres éléments du monument. C’est pourquoi il est indispensable placer en début d’installation.

 

Plusieurs étapes sont demandées :

  • Planéité et dégauchissage. Dans le but d’assurer son calage, la semelle est posée sur un lit de ciment ou de mortier traditionnel appliqué sur la fondation.
  • Alignement. Après avoir posé la première pièce, il est nécessaire d’assurer son alignement avec les ouvrages contigus à l’aide d’un cordeau ou d’une règle.
  • Équerrage. Lorsque la semelle est composée de plusieurs éléments, il faut faire l’équerrage. Ce dernier est fait à l’aide d’une équerre adaptée ou via d’autres méthodes.
  • Fixation des éléments. Les éléments sont solidarisés avec des pièces métalliques (équerres, agrafes).

 

3- Troisième étape de la pose de monument : soubassement, entourage, coffret ou rehausse

Ensemble de pièces ou éléments monolithe évidé destiné à délimiter et à rehausser l’ouvrage.

 

Sur une semelle, un trottoir ou un marchepied existant, le soubassement est posé en laissant un espace suffisant pour réaliser le jointoiement.

 

Sur assise ou fondation, la méthode est différente. Elle respecte le schéma annoncé juste au-dessus, à savoir planéité et dégauchissage / alignement / équerrage / fixation des éléments.

 

4- Tombale ou dalle

La tombale, ou dalle, est l’élément horizontal qui recouvre le monument funéraire. 

 

Généralement, elle est posée sur le soubassement, l’entourage, le coffret ou la rehausse. Elle est habituellement assemblée pour être facilement démontable, notamment pour permettre l’inhumation. Elle peut cependant être scellée.

 

Son jointoiement est réalisé à l’aide d’un mortier, d’un mastic, adapté à la nature et à la couleur du matériau.

 

5- Socle ou rehausse

Cet élément horizontal sert à rehausser la stèle. Il est fixé sur l’un des éléments précédemment définis (soubassement, dalle, fondation, semelle, etc.).

 

Pour assurer la stabilité de la sépulture, il est impératif de fixer le socle soit par goujonnage, soit par un autre procédé mécanique, comme par exemple avec une équerre adaptée. Il est donc nécessaire de procéder au percement, dans leur partie pleine, des deux éléments en les alignant.

 

6- La pose de la stèle funéraire

La stèle est la partie verticale du monument funéraire, destiné à recevoir les inscriptions, décors et autres ornements.

 

Elle peut être fixée sur le socle, le soubassement et les autres éléments précédemment cités. Il y a des trous précis à respecter pour assurer la stabilité de la stèle sur le monument. Trous de scellement et goujonnage sont des étapes nécessaires pour que le tout ne bouge pas. 

 

7- Ultime étape de la pose de monument funéraire : les pièces d’ornementation rapportées

Les pièces ornementales sont fixées à l’aide d’un dispositif adapté : perçage, goujonnage, collage, vissage, pour éviter notamment les risques de chute.

 

Afin d’assurer la durabilité et le bon usage du monument, il est évidemment recommandé d’en assurer son entretien (rejointoiement, nettoyage, entretien du bronze…). 

 

La pose d'un monument funéraire dans un cimetière

 

Si vous êtes intéressé pour avoir encore plus de précisions, vous pouvez vous reporter au dossier réalisé par le CTMNC. Vous êtes intéressé par nos monuments funéraires ? N’hésitez pas à aller jeter un œil à notre catalogue, ou d’essayer de le concevoir par vous-même via notre configurateur !

 

 

A lire également :

Mort numérique : peut-on demander l’effacement des informations d’une personne décédée ?

Zoom sur ces entreprises spécialisées dans la mort numérique

Le tatouage de deuil : comment bien le choisir ?

 

Notre sélection

de monuments funéraires

Choisissez et personnalisez votre monument UNIQUE Personnalisez votre monument

dolor. venenatis, odio Donec libero. ut mi, Lorem vel, nec elit.