Trouver l’épitaphe du monument funéraire n’est pas nécessairement chose aisée. La douleur, la peine, le chagrin, les circonstances ne sont pas toujours propices à l’inspiration.

L’idée importante à avoir à l’esprit est qu’il faut laisser parler son cœur et aborder le sujet sans se contraindre. Une formule simple telle que « Tu nous manques » pourra toujours convenir. L’expression de la peine, comme « Regrets éternels », ou de l’espoir, comme « Nous nous reverrons un jour », sera sans conteste appropriée. Quoi qu’on pense, quoi qu’on ressente, on ne devrait pas avoir de réserve quant à la rédaction de ce court texte.

Il conviendra cependant de noter que la rédaction d’une inscription funéraire est soumise à quelques règles simples.

Les contraintes et la forme

 

Trois éléments doivent être obligatoirement présents sur une tombe :

  • Les nom et prénom du défunt
  • La date de naissance et celle du décès
  • Le numéro de référence de l’emplacement donné par la mairie

 

Il y a en outre un impératif de décence que doit prendre en compte le rédacteur du texte et qui accompagnera ces éléments. Certains textes, excessifs dans leur propos, pouvant constituer un trouble à l’ordre public, pourraient se voir refusés. Car en effet, les textes sont soumis à approbation par les autorités compétentes.

En vertu de l’article R. 2223-8 du Code général des collectivités territoriales :

“ Aucune inscription ne peut être placée sur les pierres tumulaires ou monuments funéraires sans avoir été préalablement soumise à l’approbation du maire.”

 

Mis à part ces considérations de bon sens, l’écriture sera libre. Et pour vous aider davantage, voici quelques orientations.

Choisissez et personnalisez votre monument UNIQUE Personnalisez votre monument

Aliquam Donec venenatis, Praesent ipsum ut ut felis