C’est un fait, la mort n’échappe pas à la révolution numérique, ni aux réseaux sociaux, en particulier Facebook. Et s’il est encore choquant pour certains de recevoir un avis de décès virtuel ou d’apprendre la mort d’une connaissance dans son fil d’actualité, force est de constater que les “digital natives” n’ont pas les mêmes pudeurs. Et qu’ils n’hésitent pas à faire part de leur deuil via leur profil Facebook. Ils sont d’ailleurs de plus-en-plus imités par leurs aînés. Est-il néanmoins admis de pouvoir envoyer ses condoléances de la même façon ?

 

 

Facebook et le deuil 

 

La digitalisation de nos vies entraîne une exposition de l’intime, jusque dans le deuil. Celui-ci devient public, s’affiche, se partage et se commente sur nos réseaux sociaux. Facebook est devenu un lieu privilégié, excepté pour les moins de 18 ans qui le fuient, pour exprimer son chagrin et recueillir les messages de soutien de notre communauté. Il faut reconnaître que c’est incroyablement plus efficace que les moyens traditionnels (rubriques nécrologiques et cérémonies religieuses) pour faire connaître la perte d’un être cher. Cela permet de diffuser rapidement et largement l’information. On peut y communiquer les détails pratiques comme le lieu, le jour et l’heure de l’enterrement sans attendre d’envoyer les faire-parts et y recueillir quasi-instantanément des témoignages de sympathie.  

 

Exprimer ses condoléances sur Facebook

Que les choses soient claires : Facebook n’est pas l’endroit pour exprimer son soutien par un long message. Mais ce peut être un bon moyen pour faire part de sa sympathie immédiatement, en se réservant la possibilité d’envoyer un mail, un message par WhatsApp ou toute autre déclaration de sympathie plus approfondie plus tard. Ou encore de réserver son témoignage de soutien au livre de condoléances si l’on se rend à la cérémonie. Mettre un court commentaire sous le post de la personne qui exprime son deuil permet de signaler à son attention que l’on a pris connaissance de la triste nouvelle et qu’on l’accompagne dans son chagrin. Et c’est un geste très apprécié. 

 

Les erreurs à éviter 

Cependant, là comme sur tout réseau social, il y a des comportements à éviter pour ne pas créer d’impair :

 

  • Evitez de partager des souvenirs trop intimes, Facebook est un lieu éminemment public, vous ne savez pas qui vous lira ;
  • L’expression “RIP” est à proscrire ! Employée pour tout et pour n’importe quoi, elle est plus la manifestation d’une nonchalance qui n’est pas de mise que d’une sympathie réelle ; 
  • L’emploi d’émojis ou émoticônes est délicat et peut donner lieu à de mauvaises interprétations, ou donner l’impression qu’on a eu la flemme de rédiger 3 mots. Néanmoins, il est admis que l’on puisse ponctuer son commentaire par des fleurs ou un cœur ; 
  • L’envoi d’une photo en commentaire, sans texte d’accompagnement, peut se révéler également délicat : il vaut toujours mieux compléter son message par quelques mots (“je pense à toi/à vous” suffit) ;
  • Faire preuve de délicatesse et de retenue : Facebook est un réseau social ouvert à tous où les passions se déchaînent vite et sur n’importe quel sujet ! Il faut donc choisir soigneusement ses mots et ne rien partager de trop intime, ni envoyer des messages cachés dans ses phrases, sous peine de voir des étrangers polluer le fil de commentaires avec des remarques déplacées qui ne pourront que faire souffrir votre interlocuteur. Tout le contraire de l’effet recherché. 

 

Facebook permet d’exprimer immédiatement sa sympathie et son soutien mais, si l’on est intime avec la personne qui partage son deuil, c’est insuffisant. Il vaut toujours mieux compléter son commentaire par un message plus personnel (et plus long) via un sms, WhatsApp ou un mail. 

Choisissez et personnalisez votre monument UNIQUE Personnalisez votre monument

mi, amet, risus. mattis sed adipiscing at nec non Praesent ipsum