Les vikings, comme de nombreuses civilisations anciennes, croyaient en une vie après la mort. C’est pourquoi leurs rituels étaient très fortement imprégnés des croyances religieuses qu’ils avaient. Les rites funéraires des vikings respectaient des codes bien précis, que l’on a pu retrouver dans plusieurs sources archéologiques et textuelles.

 

Les royaumes des morts

 

Le Valhalla, l'un des royaumes des morts chez les vikings

By Emil Doepler – Doepler, Emil. c. 1905.

 

Pour les vikings, la mort ne signifiait pas la fin absolue. Dans cette civilisation, la mort était alors le passage à une autre forme d’existence. C’est pourquoi les vikings estimaient que les défunts se dirigeaient vers l’un des royaumes des morts en lesquels ils croyaient.

 

Le Valhalla

 

Le Valhalla est une partie du palais du dieu Odin, père des dieux. Celle-ci accueille les guerriers morts au combat. Les héros tués durant la bataille (les einherjar) étaient accompagnés des valkyries dans cette salle où les guerriers faisaient la fête, buvaient de l’hydromel, mangeaient du sanglier de façon illimitée et se battaient toute la journée. Le soir, tous revenaient à la vie et se rassemblaient pour boire. Durant Ragnarok (la fin du monde dans la mythologie scandinave), les einherjar sortaient par groupe de 800 en même temps par l’une des 540 portes de Valhalla afin de combattre aux côtés des dieux contre les puissances maléfiques qui les assiégeaient. La moitié des soldats allaient dans ce royaume des morts.

 

Le Folkvangr

Également destination des guerriers, le Foklvangr est une plaine où règne la déesse Freyja et où se retrouvent l’autre moitié des guerriers, ceux n’étant pas allés avec le dieu Odin. Selon la légende, la répartition des guerriers entre Odin et Freyja se fait en fonction de leur conviction. Les guerriers dévolus à Odin sont ceux qui vouaient l’ensemble de leur existence aux batailles. Les guerriers allant avec Freyja seraient ceux qui combattaient pour protéger leurs familles, leurs clans ainsi que leurs biens. 

 

Helgafjell

 

Helgafjell est le royaume des morts qui ont vécu une vie exemplaire. 

 

Helheim

 

Endroit sombre et profond, Hel est le royaume des morts où allaient les personnes mortes de façon déshonorante, de vieillesse et de maladie. Un endroit sombre, dont le terme Hell (enfer en anglais) est à l’origine. 

 

Dans les rites funéraires vikings, il a également été prouvé que le sacrifice humain était une pratique courante. Serviteurs et autres esclaves étaient assujettis à leur maître, et cela continuait même dans l’au-delà. Le mode de sacrifice dépendait de si le viking était incinéré ou enterré. S’il était enterré, les serviteurs étaient brûlés vifs. En cas d’enterrement, le corps de l’esclave était enterré (vivant) dans une position particulière afin que celui-ci arrive dans l’au-delà.

 

Le culte de l’objet

 

Les objets sont des incontournables dans les rites funéraires chez les vikings

 

Les vikings croyaient donc que chaque personne se dirigeait vers l’un des royaumes des morts évoqués ici. Comme de nombreuses civilisations anciennes, les vikings pensaient que les objets suivraient les défunts dans l’au-delà. Et c’est un point très important, notamment pour les combats menés dans le royaume de Valhalla. Par conséquent, les objets représentaient un point très important dans les rites funéraires des vikings. 

 

Armes, victuailles, mais également… Navires de guerre ! Les bateaux étaient une composante primordiale pour le viking. Étant des marins de renom, les vikings croyaient que leurs navires les aideraient dans leur passage vers l’au-delà. 

 

Ces objets qui accompagnaient les vikings après la mort avaient pour objectif de les satisfaire dans leur nouvelle vie. Cependant, s’ils n’étaient pas heureux dans l’au-delà, les vikings revenaient en tant que Draugr pour hanter les vivants. Les Draugr étaient alors à l’origine de bien des malheurs chez les vikings : mauvaises récoltes, épidémies ou encore défaites durant des batailles.

 

Les rites funéraires des vikings

 

Les rites funéraires des vikings sont multiples, mais avaient tous un point commun. Celui d’utiliser la tombe comme une demeure et non une oubliette.

 

La crémation

 

Crémation, rituel chez les vikings

 

La crémation était une habitude prisée des vikings. Une crémation qui était réalisée avec les objets du défunts qui l’accompagnaient après la mort. Toujours orientées est-ouest, les tombes à crémation pouvaient soit recevoir un contenant rempli des cendres du défunt, soit consister en une fosse où se mélangeaient ossements des défunts, restes du bûcher funéraire et restes d’animaux. En général, ces tombes à crémation étaient ensevelies par des pierres ou un tertre.

 

Le tumulus, ou tertre funéraire

 

Tumulus

 

Le tertre funéraire ou tumulus se repère comme étant une sorte de colline. C’était sous ce relief qu’étaient placés tombes crématoires, bateaux, tombes individuelles ou familiales.

 

Le tumulus servait à recouvrir la tombe des chefs, des rois et des grands marchands. La grandeur du tertre funéraire représente la personnalité célèbre qu’il recueille. Par ailleurs, il était aussi symbole de puissance. C’est pour cela que des clans vikings ont réalisé des nécropoles monumentales, à l’image du cimetière du parc national de Borre en Norvège, qui est associé à la dynastie royale des Ynglingar et où de larges tumulus recouvrant des bateaux subsistent.

 

L’inhumation dans un bateau

 

Réplique de bateau viking

Hohum, 2017

 

Le bateau ayant une place toute particulière dans l’univers des vikings, l’inhumation dans un navire était assez courante. C’était toutefois une pratique réservée aux vikings au rang socialement élevé tels que les jarls ou les rois. Cependant, ce n’était pas un mode d’inhumation spécifiquement réservé aux hommes.

 

Il existait trois façons pour un viking d’être inhumé dans un bateau-tombe :

 

  • Le bateau était brûlé, le défunt dedans, et il s’en allait au large en prenant feu.
  • Le navire et le corps étaient brûlés à terre, les cendres du défunt étaient recouvertes par un tumulus.
  • Le bateau servait de lieu pour inhumer le défunt. Ensuite, le tout était recouvert par un tumulus, le bateau et le corps étant en pleine terre.

 

La tombe collective naviforme

 

Tombe collective naviforme chez les vikings

 

Encore un rite funéraire viking montrant que les bateaux avaient toute leur importance. Le rite consiste à poser de nombreuses pierres levées, disposées pour que cela prenne la forme d’un navire. Aujourd’hui encore, il existe plus de 1 500 tombes collectives naviformes en Scandinavie. Beaucoup d’entre elles accueillent des tombeaux. Pour celles qui n’en avaient pas, les chercheurs émettent l’idée qu’il aurait pu s’agir de monuments culturels qui seraient liés à certains rites funéraires. 

 

La maison mortuaire

 

Certains défunts étaient placés dans des maisons mortuaires. Ces dernières sont des maisons de petite taille mais leur fonctionnalité n’est pas encore officiellement définie par les chercheurs. Elles auraient bien pu servir de morgue, où les cadavres étaient en attente pour que l’hiver passe et que les conditions climatiques soient plus favorables à leur inhumation en terre. 

 

Les différentes pierres

Pierre de rune chez les vikings

  • Les pierres runiques : gravées d’inscriptions runiques pour rendre hommage au défunt ou pour marquer l’emplacement de leur tombe.
  • Les pierres historiées (bildstenar en suédois) : on les retrouve sur l’île de Gotland en Suède. Pour honorer les morts, les pierres de peinture ont pour gravure des symboles représentant la gloire et la mort. Ces pierres calcaires taillées prennent souvent la forme de hache, tranchant vers le haut. 
  • Parmi les rites funéraires des vikings, il a été retrouvé différentes pierres tombales. Les bautasteinar n’étaient pas semblables aux autres. En effet, sur celles-ci, il n’y avait aucune inscription et étaient plus grandes que la normale.

 

rites funéraires des vikings : inhumation

 

La civilisation viking accordait une place toute particulière à leurs rites funéraires. De nombreux mystères entourent encore le peuple viking. Une époque qui fait d’ailleurs l’objet de fantasmes et de mythes qui nourrissent nos esprits.

 

A lire également :

A quoi reconnait-on une pierre tombale contemporaine ?

Le Neptune Memorial Reef, un cimetière sous-marin au large de la Floride 

Faut-il souscrire une assurance obsèque ?

 

Notre sélection

de monuments funéraires

Choisissez et personnalisez votre monument UNIQUE Personnalisez votre monument

Aliquam dictum vulputate, ipsum libero diam elementum